•  

    En ces jours de froidure, les zones de nourrissage sont très fréquentées. Ici ce sont les Verdiers  qui sont le plus présents, quelques Mésanges bleues, mais très peu de Mésanges charbonnières. A ce sujet d'ailleurs, j'ai entendu dire que ces dernières seraient atteintes d'une sorte de virus qui risque de les décimer... Peut-être que Nath, spécialiste en ornithologie, est au courant de cette question...

    Voici les photos du jour, prises de loin avec un zoom vaguement défaillant, si bien que la qualité s'en ressent !

     

    Pinsons, verdiers et compagnie...

     

    Les Verdiers monopolisent les distributeurs de tournesol tout en surveillant ce qui se passe à côté :

     

    Pinsons, verdiers et compagnie...

    Au bout d'un moment d'ailleurs la petite Mésange bleue a compris le message...

    Heureusement, il y a d'autres mangeoires :

    Pinsons, verdiers et compagnie...

     

    Pinsons, verdiers et compagnie...

     

    Ci-dessous, une prise de bec a failli avoir lieu ! Deux çà va, trois, bonjour les dégâts !!

     

    Pinsons, verdiers et compagnie...

     

    Ci-dessous un Verdier femelle

     

    Pinsons, verdiers et compagnie...

     

    Pinsons, verdiers et compagnie...

     

     

     

     

     

    Madame Pinson au sol et dans le noisetier vert

     

     

     

     

    Pinsons, verdiers et compagnie...

     

    Monsieur Pinson des arbres, perché aussi mais dans le noisetier rouge ! Chacun son arbre...

     

    Pinsons, verdiers et compagnie...

     

    Pinsons, verdiers et compagnie...

     

    Le Rouge-gorge, lui,  préfère la tablette-réfectoire, c'est plus calme...

    Pinsons, verdiers et compagnie...

     

     


    11 commentaires
  •  

    Les oiseaux de mer passent souvent au-dessus de nos têtes, mais ils se posent rarement. Depuis quelques temps, ces deux  Goëlands reviennent assez souvent se percher sur les toits voisins :

     

    Verdiers et Goëlands

     

     

    Goëlands

     

    Pendant ce temps, les Verdiers gloutons se régalent des graines de tournesol...

     

    Verdiers

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Verdiers et Goëlands

     

     

    Verdiers et Goëlands

     

     

     

     

     

    Une Mésange charbonnière fait une tentative pour accéder à la mangeoire, mais les Verdiers ne vont pas tarder à l'envoyer voir ailleurs !

     

     

     

     

     

     


    5 commentaires
  •  

    Depuis quelques jours, impossible d'aller dans le jardin sans être assailli par les cris stridents d'un oiseau caché dans les arbres, auquel personne ne répondait...

     

    Hier toutefois, il a fini par sortir et se poser à des endroits plus accessibles à l'objectif, tout en continuant ses appels à tous les échos, un peu perdu de se retrouver seul, me semblait-il....

     

    Manifestement il s'agit d'un  juvénile et je pencherais volontiers pour un Accenteur Mouchet, mais je n'en suis pas sûre car il n'est pas toujours facile d'identifier un jeune oiseau... Vous auriez peut-être une idée ?

     

    Jeune-accenteur-mouchet-3-07--12-014.jpg

     

     

     

     

    Jeune-Accenteur-mouchet-3-07--12-017.jpg

     

     

    Aujourd'hui, j'ai eu un oeil sur la chatte qui squatte le jardin et la véranda car elle n'hésite jamais à croquer un oiseau imprudent cherchant sa nourriture au sol comme c'est le cas des Accenteurs. Je ne suis guère sortie car il a plu toute la journée mais je n'ai pas entendu les appels du petit bonhomme. Espérons qu'il a pu retrouver les membres de sa famille...

     

     


    12 commentaires
  •  

     

    On ne l'a pas vu de tout l'hiver : parti migrer au chaud sans doute ! Mais il vient de rentrer à la "maison" en compagnie d'une gentille petite dame avec laquelle il discute tranquillement dans les allées du jardin... Y aurait-il du nid dans l'air ?

     

    Nous, familièrement,  on l'appelle "Pouic-pouic" depuis toujours,... le voici :

     

     

    Rouge-gorge-16-04-12-012.jpg

     

     

     

    Trop mignon, non ?


    12 commentaires
  •  

    Hier matin, un oiseau jamais vu dans le jardin, s'est posé dans le saule tortueux... Précipitation fébrile vers le bridge qui n'est jamais là quand il faut celui-là  !

    Heureusement ce bel oiseau s'est tenu tranquille  un très long moment nous permettant ainsi de le photographier d'assez près sous toutes les coutures.

     

    Ensuite, la grande question était évidemment : qui est-il ? Quoique à première vue, il s'agissait sans doute d'un petit perroquet ou d'une perruche.  Grâce au Web, un spécialiste de la question nous a livré son identité probable : notre petit visiteur bien sympathique (il s'est même mis à causer !) est un INSEPARABLE de l'espèce AGAPORNIS PERSONATUS, famille des Psittacidae. Il en existe de très colorés, mais le nôtre, masqué de noir, portait un plumage  bleu tirant sur le violet...

     

    Mais plutôt que de longs discours, voici son portrait que vous attendez sans doute impatiemment :

     

    Perruche-24-2-12--015.jpgPerruche-Agapornis-personatus-24-2-12--016.jpg

     

     

    Perruche-Agapornis-personatus-24-2-12--020.jpg

     

     

     

     

    Perruche-Agapornis-personatus-24-2-12--025.jpg

     

     

    Perruche-Agapornis-personatus-24-2-12--019.jpg

     

    Il était beau, non ? Nous aurions bien aimé qu'il reste plus longtemps parmi nous, hélas, une Mésange charbonnière s'est mise de manière péremptoire, à lui dire tous les noms d'oiseaux qu'elle connaissait en exécutant des cercles autour de lui. Tant et si bien que le pauvre petit a fini par laisser la place à la dame qui défendait son territoire, on l'a bien compris ! Dommage... car d'autres questions demeurent pour nous : d'où venait-il, s'était-il évadé d'une cage et également, si c'est bien un Inséparable, il devait avoir une compagne ou un compagnon qui souffre peut-être de son absence... Enfin, bref, cette visite fut quand même hier, une belle surprise !


    16 commentaires
  •  

    Je dirais même mieux : trop mignon ! ! Car, je dois avouer que ce petit passereau vif et sautillant m'amuse beaucoup par sa silhouette ronde et sa petite queue dressée. Tiens, d'ailleurs voici le nôtre pris à contre-jour sur la clôture :

     

     

    Troglo-mignon-20-02-006.jpg

     

     

    J'ai eu envie de me renseigner un peu sur la vie de Monsieur Troglo (son petit nom), et j'en ai appris de belles !

    Figurez-vous qu'au printemps, il entreprend la construction de plusieurs nids destinés à recevoir la future Madame Troglo et lui propose de choisir celui qui lui convient le mieux. Jusque-là pas de problème, c'est même plutôt sympa... mais tandis que Madame va couver les sept-huit oeufs, Monsieur va en profiter pour conquérir une ou plusieurs nouvelles dames Troglo ! Qui l'eût cru, il est donc polygame l'oiseau ! Enfin, chacun sa vie et les femelles ont sans doute trouvé la parade car lorsque les oisillons quittent le nid, il semble que ce soit le mâle qui en assume la charge... Donnant, donnant !

     

    Moi en tout cas, j'espère que notre Troglo va construire cette année son habitat dans le jardin. Pour le savoir, il faudra observer si l'on entend son chant au lever du jour ou au coucher du soleil. Il est parait-il assez puissant pour atteindre 96 décibels à un mètre de distance !

     

    En attendant, le voici perché dans le noisetier, véritable HLM que se disputent les pinsons, les mésanges et tous les autres...

     

    Troglo-mignon-20-02-12-007.jpg

     

     

     

    Troglodyte-mignon-20-02-12-009.jpg

     

     

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique