• Pariade de Lampyres (Vers luisants)


     

    Lueur dans la nuit
    Comme s'il veillait le jardin
    Le ver luisant

                               D.P.




    Qui n'a rencontré, une nuit d'été, ces petites lumières dites "phosphorescentes"  comme posées dans l'herbe ? Il s'agit évidemment de "vere luisante" que tout le monde connait au moins de nom ! Encore que le terme de ver soit bien impropre car la larve du "Lampyris noctiluca"  femelle  possède des pattes comme beaucoup d'insectes. Les Lampyres sont des coléoptères mais la femelle n'a pas d'ailes.

    Cette lampyre femelle allume donc son organe abdominal bioluminescent le soir dans l'espoir d'attirer un mâle qui lui, plus favorisé,  vole en agitant un tout petit lumignon terminal.

    Pour citer Jean-Henri Fabre, célèbre entomologiste du 19e siècle : "Les phares des Lampyres femelles sont des appels nuptiaux, des invitations à la pariade"...

     

    Pourquoi évoquer  ces histoires de vers luisants ? Je vous explique !

    Hier soir, vers 23 heures, nous nous sommes installés au jardin pour profiter de la douceur ambiante d'une soirée enfin estivale... Tout à coup une lueur  assez vive apparait sur le sol, à 5-6 mètres de nous. Déjà confrontés à ce genre de phénomène il y quelques années, nous nous sommes précipités, Apn en main sachant de quoi il s'agissait....  

    D'abord, sans flash, voilà ce qu'on voyait dans le noir pas encore total :

     

     

    Pariade de Lampyres (Vers luisants)

     

     

    Pariade de Lampyres (Vers luisants)

     

     

    La surprise nous attendait en nous approchant de l'insecte avec une lampe de poche : ils étaient deux ! Mais le second portait des ailes... Si vous voyez ce que je veux dire !

    Quelle chance ! nous étions en train d'assister à un accouplement ou pariade de Lampyres... Un évènement rarissime pour nous !

     

     

    Pariade de Lampyres (Vers luisants)

     

    Pariade de Lampyres (Vers luisants)

     

    Pariade de Lampyres (Vers luisants)

     

     

    Les laissant à leurs occupations, nous nous dirigeons vers deux autres "loupiotes" qui se sont allumées un peu plus loin : 

    Pariade de Lampyres (Vers luisants)

     

    La troisième est un peu floue, dommage, mais on devine les trois segments terminaux plus clairs sous l'abdomen :

    Pariade de Lampyres (Vers luisants)


    Là, les deux femelles étaient seules et en dépit de leurs signaux désespérés, aucun mâle n'est venu les rejoindre ! Elles n'avaient pas dû choisir le bon endroit pour attirer l'attention... 

     

    Ajoutons que les trois segments lumineux féminins étant placés sous le ventre, la femelle doit ruser pour que leur éclat soit visible du ciel et repéré par le mâle : et de se contorsionner, se tortiller afin d'aboutir au résultat attendu !

    Autres précisions :

    Contrairement à ce que l'on croit généralement, le phosphore n'est pour rien dans cette émission lumineuse qui se produit au contact de l'air. "La production de "lumière froide" est obtenue par une réaction chimique au cours de laquelle une substance, la luciférine dite substrat luminescent, est oxydée par une enzyme, la luciférase qui catalyse la réaction bioluminescente."

    Il faut savoir aussi que :  "Du début à la fin, la vie du Lampyre est une orgie de lumière : les oeufs sont lumineux, les larves pareillement. Les femelles adultes sont de magnifiques phares, les mâles adultes gardent le lampion que possédaient déjà les larves". J-H Fabre.

    Dorénavant, les soirs d'été, regardez bien où vous mettez les pieds et ouvrez grand les yeux car des Lampyres sont peut-être cachés là où vous ne les attendez pas... Et leur rôle n'est pas négligeable car ce sont de formidables carnassiers qui dévorent allègrement les escargots de petite taille non sans les avoir anesthésiés au préalable à l'aide de leur venin.... 

     

    Je crois que ce soir, nous retournerons dans le jardin à la même heure, on ne sait jamais car il se passe des choses...

     

    Belle soirée à vous et ... ouvrez l'oeil !

     

     

    « En Bretagne, le Jardin de Caradec - 2 - Fleurs en juillet... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    10
    Jeudi 25 Juillet 2013 à 11:33

    Bonsoir Shuki, j'ai raté cet superbe article. Quelle chance que tu as comme les beaux locataires au jardin ! Leur lumière est féerique. La première femme a bien réussi d'attirer un mâle et vous. Les notres "lucioles" se volent, j'ai vu deux fois seulement à la campagne des lumières fragiles qui dansaient sous bois. Belle soirée. Bisous.

    9
    Dimanche 14 Juillet 2013 à 18:25

    J'habitais à la campagne petite. Et il y en avait beaucoup les soirs d'été. Je n'en ai jamais vu en ville... Peut etre parce que je ne sors pas aux bonnes heures... ou parce qu'ils n'aiment pas les villes... 

    8
    Chez Béa Profil de Chez Béa
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 13:40

    Génial ton article ! J'aime beaucoup ta façon de raconter tout en nous instruisant. Bizz de Béa.

    7
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 15:11

    Bonne semaine Shuki , oui ton articles est trés interessant , merci . J'ai vu des insectes lumineux au Japon ou ils sont trés nombreux surtout dans les montagnes ! . Bises , Christiane ,

    6
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 10:55
    OcéAnna

    Quelle merveilleuse histoire enrichissante en informations .... merci d'éclairer nos petites lanternes !

    Au fur et à mesure que je te lisais j'avais en image dans ma tête un tableau de Walt Disney rempli de petites lucioles sous les yeux admiratifs de la fée Clochette.

    j'adore ces soirs d'été à comtempler la faune, la flore et le ciel par lui-même. 

    5
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 08:58

    j'adore ton article : le haiku est merveilleusement bien choisi, les photos sont magiques !

    bises et bonne journée

    Charlotte

    4
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 08:19

    Bonjour Shuki !

    Oh làlà, cela fait bien des années que je n'en ai pas vus. Petite, il y en avait presque tous les soirs dans tous les jardins.... je les avais oublié, tu te rends compte. Quel dommage ! Merci pour ces merveilleux souvenirs Shuki et profitez de leur loupiotes :)

    gros bisous

    3
    Mardi 9 Juillet 2013 à 21:25

    ton récit me rappelle des vacances en Bretagne, campeurs nous faisions des balades jusqu'à l'Eaulne et les personnes qui ouvraient la marche se mettaient des p'tites bêtes sur les cheveux afin qu'on les repère ! je ne savais pas que Melle ver luisant pouvait être ainsi vue encore plus vite sur ma tête ! Joli récit qui m'a beaucoup plu. Bisou de Lydie

    2
    Mardi 9 Juillet 2013 à 20:31

    Un article très éducatif Shuki... Une pariade de lampyres... c'est la première fois que je vois cela. Bravo et merci du partage. Bises et bonne soirée. ZAZA

    1
    Mardi 9 Juillet 2013 à 18:49

    tu sais quoi ?? ben je n'en ai jamais vu !!!  je sais ce que c'est mais jamais je n'ai eu l'occasion d'en voir

    quelle chance !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :